Plus tard

“Le temps passé dans une chambre où tout est noir

reviendra plus tard. Alors j’apporterai une petite

lampe et je vous éclairerai. Les gestes confus se pré-

-ciseront. Je pourrais donner un sens aux mots qui

n’en avaient pas, et contempler un enfant qui dort

en souriant.

Est-il possible que ce soit nous-même en veillis-

-sant? Il y a quelques morceaux de ruines qui tombent.

Ceux-là ne se relèveront plus. Et il y a aussi quelques

fenêtres qui s’éclairent. Et devant la porte un homme

solide et doux qui connait sa force et qui attend.

Il ne reconnaîtrait pas lui-même son visage.”

Pierre Reverdy, Plupart du temps (1915-1922)

Advertisements

About Edencinema

Cinéphile
This entry was posted in Poèmes. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s