Monthly Archives: February 2015

L’éternel retour

Texte de Nietzsche, le Gai Savoir, paragraphe 341 “Le poids formidable. – Que serait-ce si, de jour ou de nuit, un démon te suivait une fois dans la plus solitaire de tes solitudes et te disait : « Cette vie, … Continue reading

Posted in Poèmes | Leave a comment

La terre ne se meut pas

Dans cet essai au titre surprenant Husserl s’attaque au problème du référentiel par rapport au mouvement. En effet, c’est toujours par rapport à la terre connue comme sphère et “se mouvant” qu’a lieu la conception théorique du mouvement. Husserl cherche à se … Continue reading

Posted in Philosophie | Leave a comment

Nietzsche contre le positivisme et contre le relativisme phénoménal

“Contre le positivisme, qui en reste au phénomène, « il n’y a que des faits », j’objecterais : non, justement, il n’y a pas de faits, seulement des interprétations. Nous ne pouvons constater aucun factum « en soi » : … Continue reading

Posted in Philosophie | Leave a comment

La naissance de la tragédie

-17- “L’art dionysiaque lui aussi veut nous persuader de ce plaisir de l’existence, à ceci près toutefois que ce plaisir, nous ne devons pas le chercher dans les phénomènes, mais derrière eux. Sans doute nous faut-il reconnaître que tout ce … Continue reading

Posted in Poèmes | Leave a comment

Le monde comme représentation

“Are not the mountains, waves and skies, a part Of me and my soul, as I of them”* Lord Byron * ” Montagnes, vagues et cieux ne sont-ils point partie De moi-même et de mon âme, comme je suis partie … Continue reading

Posted in Poèmes | Leave a comment

Kant et le phénomène

Si Kant prend la peine de distinguer die erscheinung (le phénomène) de schein (l’apparence), il faut noter parallèlement qu’il est l’un des premiers à écrire en allemand philosophique (institué par Etienne Wolff), Leibniz écrivait encore en latin. C’est dans le … Continue reading

Posted in Poèmes | Leave a comment

Ludwig Wittgenstein et le phénomène : vers une phénoménologie grammaticale?

Dans la soixante-huitième de ses Remarques philosophiques, Ludwig Wittgenstein se demande comment le phénomène peut être dit par un “langage physique” c’est-à-dire pris dans les choses du monde. Il relève ensuite (soixante-neuvième remarque) cette aporie à propos du langage et de … Continue reading

Posted in Philosophie | Leave a comment